Mandrin au miroir des écrits de son temps : intrépide contrebandier ou brigand scélérat ?

Résumé : Mandrin a longtemps échappé à la vigilance des gapians postés sur sa route pour le surprendre. En revanche, il ne s'est jamais dérobé au regard des témoins de son temps qui en ont parfois décrit les courses et facéties. Ceux-ci l'ont saisi à maintes reprises, tel un furet, dans une histoire où réalité et légende ont façonné un personnage, " mangeur des mangeurs ", " fameux corsaire sur terre ", brigand à la " bonne mine " ou de " belle humeur ". Dans un article publié en 1979, Hans-Jürgen Lusebrink a très précisément commenté les représentations sociales de la criminalité au XVIIIe siècle à travers l'exemple de Mandrin. Il n'a cependant pas abordé le dernier maillon de la chaîne de l'écriture, celui de textes ordinaires rédigés au quotidien par des hommes soucieux d'inscrire sur le papier les faits notables et comptables de leur vie familiale et privée. Et c'est précisément à ce chaînon manquant que nous allons nous intéresser aujourd'hui, en essayant d'y retrouver la trace du brigand. L'entreprise est osée, peut-être même condamnée avant de naître faute de pouvoir rassembler un nombre suffisant de textes pour bâtir quelque raisonnement fiable au sujet des représentations sociales et mentales du contrebandier le plus populaire de son temps. Mais elle mérite sans doute d'être tentée, notamment en raison de l'envie de réfléchir non plus seulement à la production de l'événement, mais aussi à sa réception à travers un genre de documents domestiques d'autant plus intéressant qu'il n'a pas vocation à être publié. Il s'agira ici d'ébaucher une histoire de Mandrin au ras du sol, par ceux qui ont vu l'homme, en ont entendu parler ou l'ont tout simplement rêvé ! Mandrin a fait couler beaucoup d'encre : les écrits du for privé se situent à la fin d'un long cheminement d'écriture dont nous dessinerons succinctement le fil, suivant ici les hypothèses de nos prédécesseurs, historiens plus fidèlement " mandriniens " que nous-mêmes. La pierre nouvelle à l'édifice consistera donc, si elle est recevable, à analyser les perceptions et représentations de Mandrin sous la plume d'écrivains sans qualité. On se contentera sans doute pour l'instant de suggérer quelques pistes, quelques chemins buissonniers susceptibles d'avoir été parcourus par Mandrin et les siens dans la mémoire de leurs contemporains.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00964961
Contributor : Sylvie Mouysset <>
Submitted on : Friday, April 4, 2014 - 10:36:57 AM
Last modification on : Wednesday, May 23, 2018 - 5:58:02 PM
Long-term archiving on : Friday, July 4, 2014 - 10:38:03 AM

File

Brigands-Chap1_-_Hal.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00964961, version 1

Collections

Citation

Sylvie Mouysset. Mandrin au miroir des écrits de son temps : intrépide contrebandier ou brigand scélérat ?. Valérie Sottocasa. Les brigands. Criminalité et protestation politique (1750-1850), Presses universitaires de Rennes, pp.19-34, 2013, Histoire, 978-2-7535-2182-7. ⟨hal-00964961⟩

Share

Metrics

Record views

253

Files downloads

1051