La part du biologique est fantasmée : Entretien avec Maurice Godelier, anthropologue, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Résumé : Nos représentations du corps, de la parenté, du féminin et du masculin sont relatives. Elles varient d'une société à l'autre et d'une époque à l'autre. Comment les différentes formes de parenté déterminent-elles la place de la femme dans la société ? Maurice Godelier : Premièrement, parler de détermination risque toujours de faire croire à l'existence dans la vie sociale de relations de causalité mécaniques. Il vaut mieux parler de conditions plutôt que de causes. Deuxièmement, la place de la femme dans une société n'est pas seulement le résultat ou la conséquence du système de parenté qui y règne. La place de la femme dépend beaucoup plus de la nature du régime de pouvoir politique et religieux, voire du pouvoir économique, qui font loi au sein d'une société. Mais les systèmes de parenté ont des effets sur la place des femmes selon le principe de descendance qui les organise.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00949094
Contributor : Judith Hannoun <>
Submitted on : Wednesday, February 19, 2014 - 10:09:23 AM
Last modification on : Thursday, January 18, 2018 - 1:31:35 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00949094, version 1

Collections

Citation

Maurice Godelier, Clémentine Méténier, Naïri Nahapétian. La part du biologique est fantasmée : Entretien avec Maurice Godelier, anthropologue, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Alternatives Economiques Poche, Alternatives économiques, 2011, pp.137-140. ⟨hal-00949094⟩

Share

Metrics

Record views

141