Le corporatisme de Louis Salleron

Résumé : Auteur d'une thèse de droit soutenue en 1937, L'évolution de l'agriculture française, du régime foncier au régime corporatif, Louis Salleron (1905-1989), a été un théoricien du corporatisme agricole dès le milieu des années trente. Doctrinaire, il est aussi un syndicaliste influent à l'Union nationale des syndicats agricoles (UNSA) tout en collaborant, à partir de 1935, à l'Institut d'études corporatives et sociales (IECS). Ce qui le conduit à jouer un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de la Corporation paysanne sous Vichy. Eternel partisan d'une " troisième voie ", entre libéralisme et socialisme, proche des réseaux du comte de Paris, cet intellectuel de droite oriente ses travaux vers une apologie de la propriété cherchant une finalité pratique avec Réflexions sur le régime à naître (1944) ou dans Six études sur la propriété collective (Le Portulan, 1947) dans une perspective catholique (Les catholiques et le capitalisme, 1951). Il poursuit son sillon, entre autres, à la revue Fédération dont il devient la cheville ouvrière tout en collaborant à de nombreuses autres publications d'inspiration monarchiste et/ou catholique dont La France catholique, La Nation française ou Itinéraires
Type de document :
Communication dans un congrès
Olivier Dard. Le corporatisme de Louis Salleron, 2011, Metz, France. Peter Lang, 66, pp.49-63, 2011, Convergences
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00947529
Contributeur : Guillaume Gros <>
Soumis le : dimanche 16 février 2014 - 21:39:09
Dernière modification le : mercredi 23 mai 2018 - 17:58:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00947529, version 1

Collections

Citation

Guillaume Gros. Le corporatisme de Louis Salleron. Olivier Dard. Le corporatisme de Louis Salleron, 2011, Metz, France. Peter Lang, 66, pp.49-63, 2011, Convergences. 〈hal-00947529〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

589