Dramaturgie du vaudeville chez Feydeau

Résumé : Théoriser le vaudeville, en fixer abstraitement la dramaturgie, voilà qui relève de la pure incongruité, diront certains. Comme bien des genres dramatiques issus des foires des XVIIe et XVIIIe siècles, genres de contrebande à l'instar de l'opéra-comique ou de la féerie, le vaudeville s'invente et se réinvente au fil de ses (re)créations. Il n'a jamais vraiment connu, contrairement au mélodrame sous la plume d'un Pixerécourt, de prétentions à la régularité ; il ne s'est soumis à aucune poétique fixant a priori ses lois et ses règles. Le vaudeville existe-t-il d'ailleurs en tant que genre ? Pur produit des circonstances, le vaudeville s'est mis à chanter au XIXe siècle tant que la législation des théâtres lui a imposé d'entrecouper ses dialogues par la chanson - et sous cette définition élémentaire du vaudeville (une pièce entrecoupée par des chants sur des airs connus) une multiplicité de sous-genres, aux dramaturgies diverses, s'est longtemps déployée. Débarrassé de ses couplets obligés, à la fin de la carrière de Labiche puis à l'époque de Feydeau, il s'est adapté à la concurrence nouvelle de l'opérette (cible d'une réplique des Fiancés de Loches) et du café-concert (auquel Un fil à la patte, via sa divette Lucette, jette quelques clins d'œil assassins) : la complexité croissante de ses intrigues fut sa réponse et constitua son arme. L'introduction d'objets truqués toujours plus perfectionnés, sonnettes sous les matelas (Le Dindon) ou " fauteuil extatique " (La Dame de chez Maxim) est aussi venue renouveler l'intérêt du public dès lors que le stock de situations comiques disponibles commençait à baisser. Labiche ne faisait-il pas dire, dès 1848, à un de ses personnages : les vaudevilles ? " Oh ! Dieu ! je les ai en horreur !... c'est toujours la même chose ; le vaudeville est l'art de faire dire oui au papa de la demoiselle qui disait non... " (Un jeune homme pressé) ? À l'époque de Feydeau, c'est plutôt l'art de cacher le plus longtemps possible l'amant ou l'amante aux yeux du ou de la légitime - situation topique fournissant sa définition élémentaire au genre dit vaudevillesque sur les théâtres de boulevard. Bref : le vaudeville, par nature a-théorique, genre essentiellement problématique, ne relève d'aucune poétique prescriptive : ce théâtre est vivant, il se fonde sur des situations nées et éprouvées directement sur le plateau, et adaptées à une classe de spectateurs " boulevardiers ".
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00914260
Contributor : Olivier Bara <>
Submitted on : Thursday, December 5, 2013 - 10:55:12 AM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 2:31:29 PM
Long-term archiving on : Thursday, March 6, 2014 - 4:36:04 AM

File

Dramaturgie_du_vaudeville_chez...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00914260, version 1

Citation

Olivier Bara. Dramaturgie du vaudeville chez Feydeau. Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, L'Avant-scène Théâtre, 2010, pp.45-52. ⟨hal-00914260⟩

Share

Metrics

Record views

438

Files downloads

2623