La place de philosophes mineurs dans la bibliothèque de Montaigne : Pichot et La Primaudaye

Résumé : Parmi les rares ouvrages philosophiques en français utilisés par Montaigne dans ses Essais de 1580 et signalés dans certaines éditions critiques modernes, figurent le De animorum natura (1574) du médecin Pierre Pichot (vers 1510-avant 1580 ?), et l’Académie française (1577) de Pierre de La Primaudaye (1546-1619). Si un exemplaire du premier portant la signature de Montaigne est conservé avec de faibles traces de lecture, le second, qui n’est pas dans la liste de la centaine de livres de la « librairie » retrouvée, suppose une relation plus diffuse. Pichot exprime une conception à la fois physiologique et chrétienne de l’âme et de l’intellect humains, tandis que l’entreprise encyclopédique de La Primaudaye présente un caractère systématique et normatif éloigné de l’esprit et de la forme des Essais.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00845887
Contributor : Marie-Luce Demonet <>
Submitted on : Thursday, July 18, 2013 - 10:17:54 AM
Last modification on : Wednesday, November 6, 2019 - 1:48:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00845887, version 1

Collections

Citation

Marie-Luce Demonet. La place de philosophes mineurs dans la bibliothèque de Montaigne : Pichot et La Primaudaye. La librairie de Montaigne, Philip Ford, 2008, Cambridge, Royaume-Uni. pp.59-79. ⟨hal-00845887⟩

Share

Metrics

Record views

133