Construction statistique du seuil de pauvreté calédonien : un seuil unique ou des seuils provinciaux ?

Résumé : La Nouvelle-Calédonie, située dans le Pacifique Sud, est une collectivité d'outre mer française. L'hétérogénéité de sa population issue de son histoire coloniale et son engagement dans un processus d'indépendance envers l'Etat français, marquent sa spécificité. La mesure de la pauvreté s'inscrit donc dans un contexte politique aux enjeux forts. En 1988, la signature des Accords de Matignon par les deux instances politiques néocalédoniennes (les loyalistes, favorables au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France, et les indépendantistes Kanak) et l'Etat français instaure une politique nommée " rééquilibrage ". L'objet de cette politique est de réduire les inégalités économiques, sociales et culturelles à l'encontre du peuple autochtone, Kanak. L'enjeu est double : consolider une économie stable dans un contexte d'indépendance institutionnelle progressive envers la France métropolitaine et maintenir un climat social apaisé entre les diverses communautés pour construire un " destin commun ". Un moyen de mise en œuvre de cette politique, est le découpage géographique de la Nouvelle-Calédonie en trois provinces : les îles Loyauté et le Nord, moins développées, que la province Sud. La provincialisation, est une décentralisation des compétences où les provinces s'administrent librement et disposent d'un budget propre. Les provinces peuvent mettre en place des politiques spécifiques de développement. Ce découpage permet également aux indépendantistes d'être au pouvoir aux îles Loyauté et dans le Nord où la population Kanak s'y concentre : respectivement, 97% et 74% de la population se déclarent Kanak. La province Sud, est pluri ethnique : 40% de la population se déclare européenne, 27% Kanak, 11% Wallisienne et Futunienne, 12% d'une autre communauté et 10% de communautés multiples. Les disparités provinciales traduisent aussi des inégalités entre communautés, notamment à l'encontre des Kanak. Vingt ans après son instauration, la politique de rééquilibrage reste en vigueur en raison de la persistance des inégalités. L'indice de Gini le confirme : en 2008, les îles Loyauté affichent un Gini de 0,44 contre 0,41 pour le Nord et 0,40 pour le Sud. Les pays les plus égalitaires disposent d'un Gini proche de 0,25 comme la Norvège. Néanmoins ce contexte d'inégalités géo-socio-économiques " modéré " par une politique volontariste de développement n'entrave pas le changement social de la société calédonienne. Ce changement concerne en particulier la société Kanak inscrite jusqu'alors dans une économie domestique tournée vers l'autoproduction (Freyss). Comme le démontrent les enquêtes budget consommation des ménages de 1991 et 2008, les ménages calédoniens adoptent de nouveaux comportements et modifient leurs habitudes de consommation en raison de la diffusion et de l'accès à de nouveaux biens, services et magasins issus du développement de la Nouvelle-Calédonie. Cette évolution complexe se conjugue avec le maintien d'apports non monétaires, qui restent importants dans les ressources, la consommation des ménages et dans le lien social de la culture Kanak. Certains ménages restent en marge de ce changement social, principalement en raison d'un manque de revenus. Ils peuvent être qualifiés de " pauvres " au sens relatif du terme à l'issue d'une construction statistique. L'objet de cette communication sera de présenter la complexité méthodologique à construire un taux de pauvreté relatif dans un contexte marqué par des disparités provinciales.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [7 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00840316
Contributor : Véronique Petit <>
Submitted on : Tuesday, July 2, 2013 - 11:30:29 AM
Last modification on : Thursday, April 11, 2019 - 4:02:15 PM
Long-term archiving on : Thursday, October 3, 2013 - 4:08:19 AM

File

HADJ-PETIT-26-11-12.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00840316, version 1

Citation

Laure Hadj, Véronique Petit. Construction statistique du seuil de pauvreté calédonien : un seuil unique ou des seuils provinciaux ?. La mesure du développement. colloque GEMDEV-UNESCO, Feb 2012, Paris, UNESCO, France. ⟨hal-00840316⟩

Share

Metrics

Record views

388

Files downloads

387