NO LIMITS TO BORROWING: THE CASE OF BAI AND CHINESE

Résumé : S'appuyant sur l'abondant vocabulaire de base commun au bai et au chinois, des auteurs comme Benedict, Starostin et Zhengzhang ont affirmé qu'il existe une proximité phylogénétique particulière entre ces deux langues. Nous montrons ici que le vocabulaire du bai est stratifié, et qu'il faut y distinguer trois couches chronologiques, dont nous décrivons les correspondances phonétiques avec le chinois. Les deux premières sont formées d'emprunts récents à deux variétés distinctes de mandarin du sud-ouest, l'une locale, l'autre régionale ; la troisième est une couche d'emprunts anciens, acquis au cours d'une longue période de contact d'environ un millénaire, de l'époque Han à la fin des Tang. Cette couche est elle-même subdivisée en plusieurs sous-couches. Le reste du vocabulaire forme la couche indigène : elle est d'affiliation clairement sino-tibétaine, mais sans proximité particulière avec le chinois. Notamment, les nombres "1" et "2" peuvent être comparés aux nombres correspondants en Jingpo, Sulung et en Tangoute. Les nombres au-dessus de "2" ont été empruntés au chinois, et même les nombres "1" et "2" ont des variantes littéraires d'origine chinoise. L'intérêt du Bai pour la linguistique comparative tient au nombre exceptionnel de mots du vocabulaire de base empruntés au chinois, depuis les Han jusqu'aux Tang : 47% de la liste de cent mots de Swadesh.
Type de document :
Article dans une revue
Diachronica, John Benjamins, 2008, 25 (3), pp.357-385. 〈10.1075/dia.25.3.03yeo〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [33 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00781005
Contributeur : Laurent Sagart <>
Soumis le : vendredi 25 janvier 2013 - 11:24:38
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:18
Document(s) archivé(s) le : samedi 1 avril 2017 - 10:16:16

Fichiers

LeeSagart_2_April_2008._final....
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

EHESS | PSL | USPC

Citation

Yeon-Ju Lee, Laurent Sagart. NO LIMITS TO BORROWING: THE CASE OF BAI AND CHINESE. Diachronica, John Benjamins, 2008, 25 (3), pp.357-385. 〈10.1075/dia.25.3.03yeo〉. 〈hal-00781005〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

885

Téléchargements de fichiers

637