Faut-il (vraiment) augmenter les frais d'inscription à l'université ?

Résumé : Cet article propose une analyse des arguments couramment avancés en faveur des frais d'inscription: 1) l'iniquité du système français; 2) l'efficience du marché pour sélectionner, orienter et inciter à l'effort; 3) le financement de l'université. Nous défendons la thèse selon laquelle ces frais peuvent conduire de potentiels étudiants à renoncer à leurs études, à modifier l'orientation qui aurait été la leur en l'absence de frais ou encore à modifier leur comportement sur le marché du travail sous le poids de la dette. Nous montrons que les frais ne garantissent ni l'équité, ni un fonctionnement efficient du système d'enseignement supérieur, ni un accroissement des ressources des établissements.
Mots-clés : frais d'inscription
Type de document :
Article dans une revue
Revue Française d'Economie, Association Française d'Économie, 2012, XXVII (3), pp.145-183. 〈10.3917/rfe.123.0145〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [63 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00749625
Contributeur : Léonard Moulin <>
Soumis le : jeudi 14 juillet 2016 - 08:39:18
Dernière modification le : lundi 6 novembre 2017 - 10:49:46

Fichier

RFE_123_0145.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Citation

David Flacher, Hugo Harari-Kermadec, Léonard Moulin. Faut-il (vraiment) augmenter les frais d'inscription à l'université ?. Revue Française d'Economie, Association Française d'Économie, 2012, XXVII (3), pp.145-183. 〈10.3917/rfe.123.0145〉. 〈hal-00749625v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

155

Téléchargements de fichiers

333