"L'émergence" d'une maladie multimillénaire. : Circulations de savoirs et production d'inégalités face à la drépanocytose

Résumé : Le 18 décembre 2008, l'Assemblée générale des Nations Unies a reconnu la drépanocytose comme " priorité de santé publique " . Un siècle après son identification par le médecin américain J.B. Herrick publiée en 1910, la drépanocytose, maladie génétique " parmi les plus meurtrières " et " l'une des plus fréquentes au monde " selon le texte de la résolution , a fait son entrée sur la scène internationale aux côtés de la tuberculose, du sida et du paludisme. La nouvelle passe inaperçue, à part de rares entrefilets dans la presse africaine. La drépanocytose sort de l'ombre mais pas forcément du " ghetto ". Maladie plusieurs fois millénaire dans les pays du Sud, " émergente " dans d'autres lieux situés plus au Nord, ainsi que dans les politiques publiques de santé des Etats concernés, c'est aussi l'une des moins connue du public. Ceci constitue un premier paradoxe. Un autre paradoxe est que cette maladie a fait couler beaucoup d'encre chez les scientifiques depuis un siècle, à mains égards considérée comme emblématique de l'histoire scientifique dans les domaines de l'hématologie, de la biologie moléculaire et de la génétique des populations. Selon nous, elle est aussi emblématique du processus de mondialisation des échanges et du contexte d'hégémonie des pays occidentaux dans lequel ces échanges ont pris place. Aussi ces paradoxes ne sont qu'apparents et nous proposons d'en examiner les prémisses historiquement construites. Dans cette construction il nous apparaît que la question des savoirs, la façon dont ils sont produits et dont ils circulent, joue un rôle non négligeable. Nous allons donc tenter d'appréhender la façon dont les savoirs mondialisés participent d'un processus d'échanges inégalitaires, voire participent de la production d'inégalités. Nous décrirons d'abord les flux de gènes découlant de la circulation des personnes et la circulation des savoirs relatifs à cette maladie entre continents, puis ses effets aux plans local et global en termes de transformations sociales et d'inégalités produites, enfin les réactions et mobilisations comme remèdes aux inégalités. On portera une attention aux temporalités du processus de mondialisation selon la nature et les lieux des échanges, en se questionnant sur les effets produits par les éventuelles différences de temps et d'espaces
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Virginie Chasles. Santé et Mondialisation, Université Jean-Moulin-Lyon 3, pp.238-261, 2010
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [6 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00666205
Contributeur : Agnès Lainé <>
Soumis le : mercredi 13 décembre 2017 - 20:28:54
Dernière modification le : jeudi 18 janvier 2018 - 01:45:07

Fichier

ArticleEmergenceMaladieMillén...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00666205, version 1

Citation

Agnès Lainé, Gil Tchernia. "L'émergence" d'une maladie multimillénaire. : Circulations de savoirs et production d'inégalités face à la drépanocytose. Virginie Chasles. Santé et Mondialisation, Université Jean-Moulin-Lyon 3, pp.238-261, 2010. 〈hal-00666205〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

301

Téléchargements de fichiers

88