Le codage dans la recherche qualitative une nouvelle perspective ?

Résumé : Longtemps la recherche qualitative a été synonyme d'une sorte d'impressionnisme méthodologique : le chercheur fait des entretiens, tient un journal de ce qu'il a observé, prend des notes sur les réunions auxquelles il a pu participer, lit des documents. Muni d'un stabilo, il surligne ça et là ce qui le frappe, l'intéresse, le stimule, laissant dans l'ombre et l'oubli - nécessité fait loi - des pans massifs du matériau recueilli ; puis, en liaison avec ses lectures et ses intérêts théoriques, il combine le tout, hypothèses, propositions, concepts et extraits de matériau, en une synthèse - thèse, livre, article. La subjectivité éclairée du chercheur préside à une telle démarche. L'idée s'est imposée, en grande partie depuis le développement de la théorisation ancrée due à Barney G. Glaser et Anselm L. Strauss, que lorsqu'on pratique la démarche qualitative, il faut éviter cette situation peu rigoureuse, donc peu scientifique. Il faut pour cela coder son matériau. Les thèses que nous allons défendre (et qui ont fait l'objet de discussions animées entre les deux auteurs eux-mêmes) sont dérangeantes : 1. Le codage venant de la théorisation ancrée, que l'on peut qualifier d'" originel " ou de " pur ", est impossible en pratique. 2. La théorisation ancrée s'est fourvoyée dans une partie de sa démarche, en liant l'idée de codage à l'idée d'appliquer un mot-étiquette à un extrait de matériau (ce qui pourtant reste pour beaucoup d'auteurs l'essence même du codage). 3. La théorisation ancrée a établi un point fondamental : le coeur de la démarche est un travail systématique sur les ressemblances/différences (ce qui confirme la thèse 2 : le codage comme étiquetage ne permet justement pas bien ce type de travail). 4. C'est dans ce travail systématique que réside la rigueur du codage. Le codage lui-même comporte une dimension de bricolage. Les tentatives pour le rendre lui-même rigoureux (comme par exemple le double codage) se fourvoient. 5. Le codage doit être multiple et il peut exister des formes de codage multiples (nous en proposerons deux ici : le codage multinominal et le codage multithématique). 6. L'expression " codage théorique ", qu'on trouve souvent dans la littérature, est un oxymore et une contradiction dans les termes.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [16 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00657490
Contributor : Centre de Recherche En Gestion Crg <>
Submitted on : Friday, January 6, 2012 - 4:41:45 PM
Last modification on : Monday, April 8, 2019 - 6:52:59 PM
Long-term archiving on: Saturday, April 7, 2012 - 3:01:01 AM

File

Pages_33-46_-_Ayache_M._Dumez_...
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-00657490, version 1

Collections

Citation

Magali Ayache, Hervé Dumez. Le codage dans la recherche qualitative une nouvelle perspective ?. Le Libellio d'AEGIS, Libellio d'AEGIS, 2011, 7 (2 - Eté), pp.33-46. ⟨hal-00657490⟩

Share

Metrics

Record views

2151

Files downloads

20910