Le dépassement des sexotypes dans la figure de la " madone ". Ségolène Royal dans la campagne électorale de 2007

Résumé : Le recours à la figure médiatique de la " madone " pour représenter une femme politique en 2007 présente une spécificité inédite : le terme " madone " servant à désigner Ségolène Royal est resémantisé pour faire explicitement référence à la Vierge et fonctionne comme un " mécanisme intégrateur " permettant de représenter le leadership au féminin de manière non contradictoire, au sein de l'identité catholique. Cependant, la figure de la " madone ", évoquée non sans ironie par les éditorialistes, se révèle versatile et entraîne l'émergence d'une nouvelle figure stéréotypée : celle de la " mystique exaltée " - mais ce recours plus traditionnel aux stéréotypes de genre est relégué dans les propos rapportés. Cette figure de la " madone " permet d'élargir la représentation des femmes politiques, sans leur donner une complète crédibilité pour autant.
Type de document :
Article dans une revue
Le Discours et la Langue, 2009, 1, pp.137-158
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [5 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00606002
Contributeur : Aurélie Olivesi <>
Soumis le : mardi 5 juillet 2011 - 10:42:33
Dernière modification le : mardi 11 septembre 2018 - 15:18:57
Document(s) archivé(s) le : jeudi 6 octobre 2011 - 02:21:35

Fichiers

AOlivesi_DL_2009.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00606002, version 1

Collections

Citation

Aurélie Olivesi. Le dépassement des sexotypes dans la figure de la " madone ". Ségolène Royal dans la campagne électorale de 2007. Le Discours et la Langue, 2009, 1, pp.137-158. 〈hal-00606002〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

278

Téléchargements de fichiers

373