Variabilité climatique et incidences en région des savanes arbustives au sud de la République du Congo : l'exemple de la vallée du Niari

Résumé : La variabilité climatique dans la vallée du Niari, au sud du Congo, est étudiée à partir des précipitations et des températures, auxquelles est associée l'étude des principaux processus du bilan hydrique. À partir d'une classification automatique hiérarchique ascendante, trois domaines climatiques, correspondant à différentes topographies, sont mis en évidence, permettant ainsi de mieux caractériser la climatologie de la vallée du Niari. Une influence déterminante du relief sur les conditions climatiques d'échelle locale et notamment sur l'organisation spatiale des précipitations est montrée. Cette climatologie permet de préciser une forte linéarité entre les cumuls pluviométriques, les températures et le forçage topographique au pas de temps annuel. Cette thèse étudie aussi la modélisation des principaux termes du bilan hydrique. Ils mettent en évidence une complexité du domaine d'étude, précisant le caractère déficitaire de l'humidité atmosphérique et des réservoirs-sol sur une période variant, selon les domaines, de quatre à six mois. La sécheresse édaphique est montrée principalement par le processus du déstockage et de la déficience hydrique des réservoirs-sol. La caractérisation hydrique est aussi mise en évidence à partir de la réserve et de l'évapotranspiration réelle qui ont permis de déterminer et de préciser le noyau de faible pluviosité, notamment dans les « Basses terres ». Une étude de la synergie entre les mécanismes de la végétation, des paramètres climatique et ceux du bilan de l'eau, est réalisée. Les données de végétations sont issues des relevés d'inventaires des espèces herbacées et arbustives constituées à partir de la bibliographie d'une part, et d'autre part des observations satellitaires provenant des capteurs AVHRR-NOAA. Si le premier jeu de données établit quelques corrélations significatives entre les associations végétales caractérisées par les espèces dominantes, les spectres biologiques et la pluviométrie, le NDVI, quant à lui, permet du suivi du cycle phénologique de la végétation. L'intégration de l'indice de végétation du NDVU montre ainsi la dynamique des biomes savanicoles et forestiers et une variabilité mensuelle spatiotemporelle liée fortement aux données climatiques et aux processus du bilan hydrique. L'évolution temporelle des paramètres climatiques, du bilan hydrique et du signal spectral de la végétation met en évidence une relation synchrone, le maximum de variance étant obtenu après un mois de décalage. Toutefois, le couplage à partir du modèle de corrélation de Pearson, entre la réflectance de la végétation, la réserve hydrique et l'indice de déstockage des réservoirs-sol, ne permet pas d'estimer la productivité végétative des biomasses savanicoles de certaines régions des « Basses et moyennes terres ». L'étude de l'évolution annuelle et saisonnière des corrélations entre les paramètres climatiques et quelques indicateurs océano-atmosphériques a permis de déterminer le forçage qu'exercent les paramètres d'échelles régionale et globale sur la vallée du Niari. Les corrélations significatives montrent que la climatologie de la vallée du Niari reste sensible aux températures de surface de la mer de l'Atlantique sud, aux composantes thermiques et barométriques de l'ENSO et au vent troposphérique liée à l'OQB. Les liens significatifs n'apparaissent plus et sont altérés au pas de temps mensuel. Cependant, les indicateurs océano-atmophériques montrent de bonnes capacités à générer des anomalies climatiques significatives dans la vallée du Niari. Les origines paléoenvironnementales des savanes arbustives étant connues, l'objectif, à terme, est d'essayer de prévoir les réactions spontanées et cultivées aux modifications futures d'origines anthropique et climatique. En outre, l'objectif est de suggérer des approches scientifiques qui permettent une meilleure gestion des écosystèmes et des espaces agricoles en vue d'un développement durable de la vallée du Niari.
Type de document :
Autre publication
thèse de Doctorat (Jocelyne Pérard Dir.), université de Bourgogne. 2004, 220pp
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00556874
Contributeur : Benjamin Pohl <>
Soumis le : mardi 18 janvier 2011 - 09:04:19
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:10

Identifiants

  • HAL Id : hal-00556874, version 1

Collections

CRC

Citation

Romuald M'Bayi. Variabilité climatique et incidences en région des savanes arbustives au sud de la République du Congo : l'exemple de la vallée du Niari. thèse de Doctorat (Jocelyne Pérard Dir.), université de Bourgogne. 2004, 220pp. 〈hal-00556874〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

376