Action médicale et confiance

Résumé : L'action médicale suppose, comme sa condition de réalisation, l'installation d'une relation de confiance mutuelle entre le malade et son médecin, plus largement entre les malades et les autorités médicales. En effet, le patient se soumet au traitement que lui administre le médecin, c'est-à-dire qu'il autorise celui-ci à agir sur sa personne pour la transformer, parfois en profondeur. Idéalement, il décide librement de s'y soumettre en connaissant les effets attendus comme les risques encourus. Pour autant, cette relation de confiance réciproque n'est ni immédiate ni assurée ; elle a besoin d'être construite et entretenue. Si la pratique thérapeutique suppose le consentement éclairé de celui sur lequel elle s'applique, cette double exigence de consentement et d'information est exposée à des difficultés aussi bien conceptuelles que pratiques, qui en compliquent singulièrement la mise en œuvre. Cette situation reçoit toute son acuité dans les situations de fin de vie ou de refus de soins. Ces questions font ici l'objet de réflexions croisées entre théoriciens et praticiens d'horizons divers : anesthésie-réanimation, soins palliatifs, éthique médicale, épistémologie, théorie de la décision, philosophie du droit, philosophie morale et politique. Médecins, philosophes, juristes, sociologues, envisageant à la fois les enjeux et les difficultés qu'elles impliquent.
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00471304
Contributor : Thierry Martin <>
Submitted on : Wednesday, April 7, 2010 - 8:02:01 PM
Last modification on : Wednesday, September 5, 2018 - 5:04:04 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00471304, version 1

Citation

Thierry Martin, Pierre-Yves Quiviger. Action médicale et confiance. Presses universitaires de Franche-Comté, pp.366, 2007. ⟨hal-00471304⟩

Share

Metrics

Record views

168