Apprentissage collectif pour décider de l'avenir du territoire de Thau : premiers retours d'une approche combinant politique publique et participation

Résumé : Les politiques publiques en France pour l'aménagement du territoire à un niveau local tendent vers des approches de plus en plus transversales, guidées par le principe du développement durable, et débouchant sur des « projets de territoire ». De plus, la loi impose une participation croissante des acteurs concernés et plus largement de la société civile. Ce contexte remet en cause, du moins dans les discours, le modèle de décision dominant basé sur la démocratie représentative au profit d'une gouvernance participative. « Développement durable » et « participation » font désormais partie des mots-clés incontournables de tout nouveau projet de territoire. En pratique, ces injonctions de démocratie participative génèrent selon les acteurs toute une gamme de réactions allant de l'enthousiasme sincère au rejet d'un tel changement en passant par la curiosité, l'incrédulité, la récupération politique ou des stratégies opportunistes. Les finalités de la participation sont également multiples selon les cas et pas toujours bien explicités et donc bien partagés par les participants. Dans la plupart des cas, au delà des stratégies cyniques de participation de façade, la finalité reste du domaine de l'innovation en management de projet comme en témoignent les objectifs cités dans les nombreux guides méthodologiques récents sur la participation. Il s'agit alors de profiter des savoirs locaux pour affiner le diagnostic, d'associer les acteurs et les citoyens de différentes manières à la réflexion pour renforcer leur acceptation des décisions et des plans d'actions. Mais globalement, le processus de prise de décision et la distribution des pouvoirs restent les mêmes. Une autre finalité, beaucoup plus ambitieuse et idéaliste, est de lutter contre une forme généralisée d'indifférence citoyenne vis à vis de l'aménagement local du territoire et d'arriver à retisser des liens de confiance entre pouvoir politique et société civile. Les deux finalités ne sont pas forcément incompatibles, la seconde pouvant se nourrir de la première par apprentissage progressif et cumulatif à partir d'expériences participatives de projets de développement local sur un même territoire. L'importance d'une entrée informationnelle et communicationnelle pour étudier les processus d'aménagement et de développement territorial avait déjà été soulignée par la DATAR en 1998 : « Le développement territorial est une organisation à construire par de l'information en reliant des acteurs publics et privés, engagés dans une dynamique de projet sur un territoire». Cette entrée a ensuite été théorisée par des chercheurs en sciences de l'information et de la communication qui ont développé le concept « d'intelligence territoriale ». Bertacchini (2004) en donne la définition suivante : « On peut considérer l'intelligence territoriale comme un processus informationnel et anthropologique, régulier et continu, initié par des acteurs locaux physiquement présents et/ou distants qui s'approprient les ressources d'un espace en mobilisant puis en transformant l'énergie du système territorial en capacité de projet ». L'objectif de notre article est d'étudier du point de vue informationnel et communicationnel comment des processus participatifs de planification territoriale peuvent contribuer à élever le degré d'intelligence territoriale d'un territoire donné, et donc in fine, à faire évoluer l'ensemble du processus de décision territoriale. Nous nous concentrerons pour le moment sur des micro-évènements d'un processus participatif à plus long terme pour la planification d'un territoire côtier. Après avoir présenté dans une première partie la méthodologie employée et notre cadre théorique d'analyse, nous décrirons dans un deuxième temps les dimensions physique, institutionnelle et sociétale du territoire étudié. Puis nous aborderons dans une troisième partie la genèse et l'organisation du processus participatif mis en place sur ce territoire. Nous présenterons alors différents outils d'information et de communication mobilisés dans certaines étapes du processus en détaillant leurs usages et leurs effets. Nous conclurons alors cet article en tirant les premières leçons de cette expérience et en présentant les recherches programmées sur ce territoire pour les trois années à venir.
Type de document :
Communication dans un congrès
Conférence OPDE 2008 (Les Outils pour Décider Ensemble), Jun 2008, Québec, Canada. 25 p., 2008
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [29 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00468559
Contributeur : Import Ws Irstea <>
Soumis le : mercredi 31 mars 2010 - 10:09:54
Dernière modification le : lundi 22 octobre 2018 - 09:54:03
Document(s) archivé(s) le : vendredi 30 juillet 2010 - 16:26:34

Fichier

MT2008-PUB00025203.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-00468559, version 1
  • IRSTEA : PUB00025203

Collections

Citation

P. Maurel. Apprentissage collectif pour décider de l'avenir du territoire de Thau : premiers retours d'une approche combinant politique publique et participation. Conférence OPDE 2008 (Les Outils pour Décider Ensemble), Jun 2008, Québec, Canada. 25 p., 2008. 〈hal-00468559〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

791

Téléchargements de fichiers

283