La définition de la nation par la dialectique de la nationalité et de la citoyenneté dans les colonies françaises du XIXe siècle

Résumé : Nationalité et citoyenneté sont deux notions souvent confondues au XIXe siècle, en raison de l'utilisation du mot « citoyen » indifféremment pour désigner l'homme de la cité, le national ou le titulaire des droits politiques. Cette confusion se retrouve en particulier dans les textes régissant les statuts des habitants des colonies ; or, c'est par leur élaboration que s'est opérée la distinction : les colonisés sont des nationaux, mais tous ne sont pas citoyens. L'assimilation juridique dépend en réalité du jugement porté sur l'évaluation du degré de rattachement des colonisés aux valeurs métropolitaines et suppose une égale aptitude à vivre sous les mêmes lois. Il repose en outre sur une vision paternaliste de la métropole qui veut amener les colonies à lui ressembler. C'est donc uniquement si les colonisés sont jugés assimilables culturellement que l'égalité, au cas par cas, leur est accordée. Si les habitants des quatre vieilles colonies – Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion – sont assimilés à la nation souveraine, une sélection s'est opérée pour ceux des colonies maintenant le statut personnel.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00401423
Contributor : Anne Ulrich-Girollet <>
Submitted on : Friday, July 3, 2009 - 10:22:17 AM
Last modification on : Friday, June 8, 2018 - 2:50:08 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00401423, version 1

Collections

Citation

Anne Girollet. La définition de la nation par la dialectique de la nationalité et de la citoyenneté dans les colonies françaises du XIXe siècle. Continuité et transformations de la Nation, sous la dir. de Patrick Charlot, Pierre Guenancia, Jean-Pierre Sylvestre, EUD, p. 165-178, 2009, Collection Sociétés. ⟨hal-00401423⟩

Share

Metrics

Record views

299