Subjectivité et émotion dans la prosodie de parole et du chant : espace, coordonnées et paramètres

Résumé : Dans le domaine de la prosodie, les études sur les émotions ont souvent privilégié les caractéristiques des types de discours bien catégorisés (joie, surprise, peur, colère etc.), mais ont rarement tenu compte de l'émotion «ordinaire» inhérente à toute communication. Cette «émotion ordinaire» est pourtant l'un des principaux supports de la production de parole et du chant car c'est sur elle que reposent les formes spécifiques de la prosodie subjective.Par ailleurs, dans le domaine de la parole, on admet maintenant que les structures linguistiques ne peuvent pas totalement rendre compte de la variabilité observée dans le discours de parole. Cette variation est pourtant un composant essentiel de la communication, car elle contient l'espace subjectif.Ainsi dans la prosodie de la parole et du chant improvisé, deux espaces distincts et interactifs co-existent : l'espace de l'expression de la structure, qui est l'intonation, lieu de l'invariant, mais aussi l'espace de l'expression de la subjectivité, qui est l'excursion mélodique (et prosodique), lieu de la variabilité. L'intonation est donc la tendance vers la structure linguistique ou musicale en terme de socialité, de cadre normatif, point de vue externe, général, hors temps, hors contexte, hors émotion, alors que l'excursion prosodique qui distend et déchire la structure, est une tendance vers la singularité, l'appropriation du langage, l'expression de l'individualité et de l'identité, de la subjectivité dans toutes ses composantes affectives, le point de vue local, la rupture. De ce point de vue les structures prosodiques seraient des expressions iconiques de processus psychologiques qui balancent l'individu entre l'adhésion à une structure sociale (force de cohésion exprimée par l'intonation) et une rupture fondatrice d'une individualité (force de dissociation exprimée par l'excursion mélodique et prosodique). Ces tendances qui s'appuient chacune sur des formes spécifiques, se combinent au cours d'une même séquence, ou alternent. Leur alliance ou leur opposition anime le discours ou le chant d'une dynamique significative.Ces considérations seront illustrées dans ces deux domaines des sciences cognitives, à savoir la prosodie du français en conditions de lecture et de discours spontané, et le chant ("chants de la mouture") des femmes indiennes du Marashtra. Comme dans la parole, cette forme particulière de chant met au premier plan le texte selon une rhétorique spécifique à chaque interprète.Sous des formes de variabilité distinctes que nous distinguerons, propres à ces domaines de communication très différents, nous montrons que les contours prosodiques mis en oeuvre en parole et dans les chants de la mouture, relèvent d'une sorte d'unicité des moyens prosodiques, pour ne pas dire d'invariant, traduisant l'universalité des structures cognitives, génératrices d'expression et d'expressivité.
Type de document :
Communication dans un congrès
Colloque international Emotions, Interactions & Développement, Jun 2001, Grenoble, France. pp.141-147, 2001
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [8 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00256391
Contributeur : Cnrs : Umr6057 Laboratoire Parole Et Langage <>
Soumis le : vendredi 15 février 2008 - 14:08:55
Dernière modification le : jeudi 18 janvier 2018 - 02:22:22
Document(s) archivé(s) le : jeudi 20 mai 2010 - 22:13:06

Fichier

1888.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00256391, version 1

Collections

Citation

Geneviève Caelen-Haumont, Bernard Bel. Subjectivité et émotion dans la prosodie de parole et du chant : espace, coordonnées et paramètres. Colloque international Emotions, Interactions & Développement, Jun 2001, Grenoble, France. pp.141-147, 2001. 〈hal-00256391〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

559

Téléchargements de fichiers

512