Où en est-on de la dissipation du calcul ? Retour à Bennett

Résumé : Pour un circuit électronique, la totalité de l'énergie électrique consommée est transformée en chaleur (dissipation). Un résultat de Bennett de 1973 montre que l'énergie minimale dissipée ne dépend pas de la complexité du calcul en temps, mais de la taille du résultat, qui peut être très faible. Pourtant, les puces actuelles dissipent proportionnellement à la complexité des calculs, et ce paramètre est celui qui freine le plus la miniaturisation et l'augmentation de performances des appareils mobiles. Pourquoi vivons-nous cette contradiction ? Nous proposons de relire le papier de Bennett pour y chercher un renouvellement des questions fondamentales qu'il peut soulever. Nous suggérons un lien avec la nature du temps et la synchronisation dans les systèmes distribués. Ce texte est une transcription de l'exposé donné au séminaire MIR (Mathématiques pour l'Informatique et les Réseaux) de l'ENST, le 9 mars 2006.
Type de document :
Article dans une revue
Annals of Telecommunications - annales des télécommunications, Springer, 2007, 62 (5-6), pp. 690-713
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [11 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00082436
Contributeur : Philippe Matherat <>
Soumis le : mercredi 26 septembre 2007 - 10:57:05
Dernière modification le : jeudi 9 février 2017 - 15:20:11
Document(s) archivé(s) le : lundi 22 octobre 2012 - 12:10:37

Fichier

dcrb2.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00082436, version 2

Citation

Philippe Matherat. Où en est-on de la dissipation du calcul ? Retour à Bennett. Annals of Telecommunications - annales des télécommunications, Springer, 2007, 62 (5-6), pp. 690-713. 〈hal-00082436v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

281

Téléchargements de fichiers

147