L'événement le plus important de la Révolution " : la vente des biens nationaux (1789-1867) en France et dans les territoires annexés

Résumé : En mettant en vente les biens mis à la disposition de la Nation aux dépens du clergé puis des émigrés, les révolutionnaires provoquèrent un gigantesque transfert des propriétés dont Georges Lecarpentier affirmait, au début du XXe siècle, qu'il était " l'événement le plus important de la Révolution ". Après un bilan historiographique (de Tocqueville à Jaurès, de Georges Lefebvre à Albert Soboul et Michel Vovelle) et l'évocation des nouvelles méthodes de dépouillement utilisant l'informatique, les auteurs proposent une synthèse des 850 monographies consacrées à la vente des biens nationaux depuis plus d'un siècle. S'appuyant sur un impressionnant appareil statistique et cartographique, ce livre permet enfin une lecture d'ensemble des modalités et des résultats de ce qui fut et demeure la plus vaste opération foncière jamais entreprise. Cet ouvrage, contribution très attendue à la compréhension de l'histoire de la Révolution, étend son regard au-delà du fait révolutionnaire lui-même, pour éclairer des relations sociales dans la France rurale du XIXe siècle, voire d'une partie du XXe -*-Table des matières Préface - p. 7 Introduction - p. 11 PREMIERE PARTIE : ÉTUDIER LES BIENS NATIONAUX 1. Des archives abondantes - p. 21 2. Une législation complexe - p. 25 3. Une bibliographie de 850 titres - p. 33 4. Un thème historiographique qui a passionné les historiens depuis deux siècles - p. 41 A - Des origines à Jean Jaurès : les "primitifs" de l'étude des biens nationaux - p. 44 B - Les premières études fondées sur les procès verbaux de vente. Les précurseurs de l'étude quantitative, d'Ivan Loutchisky à la "Commission Jaurès" - p. 52 C - L'apport déterminant de Georges Lefebvre et de ses successeurs à la question de biens nationaux - p. 70 D - L'"Ecole Soboul" et le renouveau de la "Commission Jaurès" - p. 87 E - Les travaux récents consacrés aux biens nationaux - p. 97 5. Une nouvelle approche de la recherche grâce au recours à l'informatique - p. 103 DEUXIEME PARTIE : LE BILAN D'UN SIÈCLE D'ÉTUDES 1. Le calendrier et le nombre des ventes - p. 123 A - La durée des ventes - p. 123 B - Le nombre des adjudications de première et seconde origines - p. 133 C - Les deux origines réunies - p. 148 2. L'importance des ventes foncières et immobilières - p. 155 A - Les confiscations - p. 155 B - Les ventes de première origine - p. 156 C - Les ventes de seconde origine - p. 170 3. L'analyse sociale des acquéreurs - p.189 A - Le déroulement des adjudications - p. 190 B - Le nombre des acquéreurs et l'importance de leurs achats - p. 204 C - Les acquéreurs selon les catégories sociales - p. 215 D - Acquéreurs des villes, acquéreurs des champs - p. 241 E - Une Église dépossédée, une noblesse appauvrie mais pas ruinée - p. 260 4. La vente des biens nationaux dans les territoires annexés - p. 279 A - La Belgique - p. 280 B - L'Italie - p. 298 C - L'Allemagne - p. 301 5. Le bilan financier des ventes : bonne affaire pour les particuliers, catastrophe financière pour l'Etat ? - p. 309 A - De l'assignat au mandat territorial, une fausse bonne idée - p. 309 B - Une législation changeante, des délais de paiement de plus en plus court - p. 314 C - Le rapport prix d'adjudication, prix réels - p. 315 D - Paiements rapides ou paiements différés, les bénéfices des particuliers - p. 319 E - Le bilan financier des opérations - p. 324 TROISIEME PARTIE : LES PERSPECTIVES NOUVELLES OUVERTES PAR L'ÉTUDE DES BIENS NATIONAUX 1. La propriété de l'Eglise à la veille de la Révolution - p. 333 A - Une propriété moins vaste qu'attendue - p. 333 B - Les biens du clergé régulier - p. 338 C - Les biens du haut et du bas clergé séculier - p. 350 D - La propriété des institutions proches de l'Église - p. 358 E - Des terres labourables, des bois, des grandes fermes - p. 358 2. Reventes et "marché ordinaire de la terre" : un complément indispensable à l'étude des biens nationaux - p. 363 A - La revente des biens nationaux - p. 363 B - Le "marché ordinaire" de la terre - p. 375 3. L'enjeu politique de la vente des biens nationaux pour les révolutionnaires et les contre-révolutionnaires - p. 381 A - Les biens nationaux dans les cahiers de doléances - p. 381 B - La question des biens nationaux, enjeu de débat majeur au sein des assemblées révolutionnnaires - p. 383 C - Les acheteurs des biens nationaux, cibles privilégiées des Chouans - p. 398 4. Le sort du mobilier précieux et des "monuments historiques", jalons de l'histoire du patrimoine national - p. 405 A - La saisie des objets précieux - p. 406 B - Le sort des bibliothèques - p. 412 C - Les "monuments historiques" - p. 414 5. L'acheteur des biens nationaux, quelques portraits de personnages "balzaciens" - p. 423 A - Portraits de spéculateurs - p. 423 B - Les grands acheteurs : deux personnages dignes de la Comédie Humaine : Bernardi et Beaudouin - p. 428 C - Les "gagne-petit" des ventes, issus de tous les milieux - p.435 Conclusion - p. 439 Bibliographie - p. 447 Atlas - p. 479 Tables des tableaux statistiques, graphiques et cartes - p. 493
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
Paris : Société des études robespierristes : Ed. du CTHS, 503 p., 2000
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00008310
Contributeur : Carine Lecerf <>
Soumis le : lundi 14 novembre 2005 - 14:30:21
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:39

Identifiants

  • HAL Id : hal-00008310, version 1

Collections

Citation

Bernard Bodinier, Eric Teyssier. L'événement le plus important de la Révolution " : la vente des biens nationaux (1789-1867) en France et dans les territoires annexés. Paris : Société des études robespierristes : Ed. du CTHS, 503 p., 2000. 〈hal-00008310〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

277