Page d'accueil

Liste des projets ayant reçu le soutien de la région Grand Est

 

Croissance de l'entreprise familiale entre les générations / 2016-2018
Les entreprises familiales (EF) constituent la forme prédominante de la population des entreprises existantes dans le monde. Incubateurs des nouvelles activités entrepreneuriales et caractérisées par une longévité particulièrement remarquable, les EF jouent un rôle de premier plan dans la création de richesse sociale et économique des pays. Selon les statistiques disponibles  sur leurs impacts, les EF représentent 2/3 des entreprises dans le monde et contribuent pour environ 70 à 90% du PIB mondial. En Europe, estimées entre 60 à 80% des entreprises existantes, elles sont responsables d'environ 50% du PIB et génèrent plus de 60 millions d'emplois dans le secteur privé.
Si la plupart des études montrent aussi qu’en termes de performance comptable, les EF sont plus rentables que les autres types d’entreprise sur le long terme, à l’image des start-ups, les EF restent aussi malgré tous vulnérables. Une de leurs vulnérabilités réside dans leur processus de transition d’une génération à une autre. Les études montrent que les EF ont généralement des transitions réussies au taux de 30% par génération. Ceci signifie que 30% seulement arrivent à passer de la première à la deuxième génération, 10% de la deuxième à la troisième génération, 3% du troisième au quatrième et moins de 1% de la quatrième à la cinquième et au-delà. De plus, une récente étude du cabinet PwC (2012) souligne que 65% des EF sont confrontées au défi de la croissance et recherche de croissance du revenu stable au cours des cinq prochaines années.
En conséquence, il y’a donc de l’intérêt à réaliser des recherches au croisement du domaine des EF et de l’entrepreneuriat afin d’aider les familles à mieux comprendre l’esprit d’entreprendre dans un contexte d’EF et la façon de faire croître de façon durable leurs entreprises grâce à un leadership entrepreneurial.


[médecine 3.0] Santé connectée et mutation de la profession médicale / 2016-2018

Les technologies connectées entrainent de profonds changements dans le domaine de la santé et la profession médicale. D’une part, l’entrée de ces nouveaux acteurs modifie en profondeur le rôle du médecin ainsi que la relation médecin-patient. En effet, si les applications permettent au médecin d’avoir un plus grand nombre de données sur le patient, elles permettent aux patients d’être davantage informés sur leur état de santé mais également sur les pathologies et les traitements possibles. La relation bipartite se transforme en une relation tripartite où un acteur tiers non-médical génère et contrôle les données et challenge le savoir du médecin. D’autre part, les technologies connectées redéfinissent le rôle du médecin. Les systèmes experts s’avèrent de plus en plus performants et peuvent, désormais, rivaliser avec les médecins eux-mêmes. Par exemple, Watson d’IBM, en analysant un très grand nombre de données, est capable de fournir des diagnostics dont la précision est similaire à celle des médecins.
Ce projet est aligné avec l’axe 1A du programme opérationnel de la région Lorraine et notamment le thème de la chaîne d’activités dans le secteur de la santé comprenant les acteurs et les technologies. Il est aussi aligné avec les « Grand Challenges » établis par la Commission Européenne et en particulier « Health, Demographic Change and Wellbeing ».
Ce projet se focalise sur le contexte français car les dynamiques des professions diffèrent fortement entre les pays en raison du contexte institutionnel, cadre juridique et organisation de la profession médicale.


Travailleurs frontaliers de la Grande Région : Attentes en termes de télétravail / 2016-2018

Les résidents de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine ont désormais la possibilité de travailler au-delà des frontières en Suisse, en Allemagne, au Luxembourg et en Belgique, faisant ainsi de la Grande Région le seul territoire français disposant d’une frontière commune avec autant de pays.

Dans ce contexte, face à la congestion des infrastructures routières et avec le développement du numérique, les travailleurs frontaliers de la Grande Région peuvent être séduits par l’idée de pouvoir travailler occasionnellement depuis leur domicile. Leur désir de télétravail peut néanmoins se heurter à la réalité du fait de réticences de leurs employeurs ou des législations européennes.

Ce projet de recherche en sciences de gestion entend étudier ce désir de télétravail et les éventuels bénéfices pouvant survenir lorsque ce désir est comblé par l’employeur et/ou la région (par ex. équilibre vie privée – vie professionnelle, perception employeur, volonté de rester durablement dans la région, volonté de travail frontalier, sentiment européen, …). Cette recherche peut ainsi apporter à la région une connaissance plus fine du désir de télétravail frontalier pouvant mener à des projets numériques dans ce domaine.

 

Liste des projets ayant reçu le soutien de la région Lorraine

logoregion  

 

Les défis de la régulation bancaire et financière face à la montée du risque systémique (soutien FEDER FSE) / 2015-2017

La crise des subprime a profondément affecté le comportement des banques. Elle a conduit à une augmentation de la taille des groupes bancaires en Europe comme aux Etats-Unis. Ce qui n’a pas été sans influence sur le maintien d’un risque systémique pour les institutions financières. Un consensus assez large s’accorde à penser qu’une des causes de la crise financière actuelle est le levier excessif des banques et des investisseurs, facilité par l’absence de règles commune sur la qualité des actifs et le montant de capital utilisé. Le remède, sans aucun doute possible, peut donc provenir d’un socle commun pour la définition du capital nécessaire pour restaurer la stabilité du monde bancaire.

Les marchés de leur côté ont vu ces dernières années une croissance des activités de trading de court terme et à haute fréquence. Ces activités innovantes et hautement spéculatives ont contribué également à maintenir un risque systémique latent. Le projet s’articule autour de deux volets :

    - L’évolution du business model des banques face à la montée du risque systémique
    - L’influence de la régulation sur le trading à haute fréquence afin de contenir le risque systémique

 

Entreprises lorraines, parties prenantes et Développement Durable (soutien FEDER FSE) / 2015 -2017

ICN formant des managers créatifs et responsables poursuit sa démarche globale de développement durable en accentuant son ancrage régional et territorial.
Dans le cadre du projet mené en partenariat avec  Corinne Gendron, professeure, chercheure à l’UQAM (Université du Québec à Montréal) « Étude transdisciplinaire de la dynamique de l’économie verte de la Région Lorraine : constats et perspective », une recherche action a été entreprise dès 2013 autour des rapports de développement durable.
2 séminaires d’échanges et de réflexion autour des rapports de Développement Durable caractérisent la première étape de cette recherche action : un premier a eu lieu en janvier 2014 et un second aura lieu en mai 2015.

ICN a donc pour ambition de mettre à profit cette recherche-action en bâtissant une formation  e-learning  sur le thème du Développement Durable et de la Responsabilité Sociale d’Entreprise (DD/RSE), ainsi que la création d’une étude de cas en collaboration avec une entreprise régionale.
L’aboutissement est la réalisation d’un référentiel de compétences et de connaissances à destination des étudiants.