Les recherches développées au sein du groupe thématique Sûreté de fonctionnement et diagnostic des systèmes (SURFDIAG) permettent d'avoir une approche globale de la conception et de l'exploitation (surveillance, maintenance, reconfiguration) des systèmes industriels complexes automatisés. La problématique de la sûreté de fonctionnement se décompose en différents sous-problèmes.

Il faut tout d'abord, lors de sa conception, garantir la sûreté du système, c'est-à-dire garantir qu'il fonctionnera selon un cahier des charges donné (en fonctionnement normal) et prévoir également différents modes de repli permettant au système de fonctionner (ou de se placer dans un état sûr), même si une partie des fonctions n'est plus assurée.

Il faut ensuite, en exploitation, surveiller le fonctionnement du système pour :

- détecter un défaut, c'est-à-dire décider que le fonctionnement n'est pas normal en utilisant toute l'information disponible sur le comportement réel (observé au travers de mesures) et attendu (le plus souvent prédit par un modèle du système lui même ou des données le décrivant) ;

- localiser le défaut, c'est-à-dire décider quel composant (ou, au moins, quelle fonction) est défaillant en utilisant la redondance des informations disponibles ;

- combattre les effets des défauts, c'est-à-dire mettre en oeuvre une commande qui tolère ce défaut (éventuellement en dégradant les objectifs à atteindre) ou reconfigurer l'architecture de la commande voire celle du système lui-même lorsqu'on dispose de suffisamment de degrés de liberté.