Le CERMOM (EA 4091) a été créé en 2006 et résulte du regroupement de quatre équipes de recherche aréales : le CARMA (Cercle Arabisant de Recherche sur le Monde Arabe, EA 3574), le CEH (Centre d’Etudes Hébraïques), l’ERISM (Équipe de Recherche Interdisciplinaire sur les Sociétés Méditerranéennes Musulmanes) et cinq enseignants chercheurs de Paris Sorbonne.

Ces équipes se réunissent depuis 2006 autour de thématiques de recherches pluridisciplinaires, aréales ou transversales, dans une structure qui permet la réalisation de projets de recherche et d’encadrement doctoral. L’équipe compte aujourd’hui 42 enseignants– chercheurs titulaires, elle accueille 53 doctorants.

Le projet scientifique global du CERMOM a comme objectif de consolider la transversalité et l'ouverture à l'ensemble des cultures du Moyen-Orient et construire sur la durée un réseau représentatif des relations scientifiques et culturelles ainsi que de faire émerger des sujets innovants en y intégrant les acquis disciplinaires (littérature, linguistique, SHS) ainsi que toutes les cultures environnantes. L’ensemble des projets traite à la fois des éléments culturels et linguistiques d’origine, les créations et continuités médiévales ainsi que les nouveaux modèles caractérisant l’époque contemporaine.

Le CERMOM (EA 4091) qui fait partie du GIS sur les mondes arabes, coopère scientifiquement avec les grands centres de recherche nationaux et internationaux. La mise en place de nombreux partenariats permet au CERMOM (EA 4091) de mener une politique très active, notamment dans l’organisation de manifestations scientifiques dont le coût élevé ne peut pas être assumé par lui seul. Parmi ces partenariats, une place importante est réservée à tout projet qui permet de développer une coordination au niveau parisien et régional, notamment avec Paris III, l’EPHE, l’EHESS (l’IISMM), l’ENS de Paris, au niveau national avec Lyon II et Lille III. Des projets sont montés également en co-pilotage avec des universités françaises (Nancy 2) et des instituts français (IFPO à Damas), les partenariats sont établis en France, en Europe et auprès d’universités arabes, israéliennes et américaines.